23/04/2014

PLAN D’ECONOMIES DE 50 MILLIARDS D’EUROS Un plan qui aggrave la précarité des personnes en situation de handicap !

Le jeudi 17 avril 2014

Communiqué de presse

PLAN D’ECONOMIES DE 50 MILLIARDS D’EUROS

Un plan qui aggrave la précarité des personnes

en situation de handicap !

L’Association des paralysés de France (APF) déplore les annonces faites hier par le Premier ministre dans le cadre du plan d’économies de 50 milliards d’euros, qui impactent les ressources, déjà faibles, des personnes en situation de handicap !

Si l’AAH (allocation adulte handicapé) n’est pas gelée, elle n’en reste pas moins largement sous le seuil de pauvreté ! Et une augmentation du niveau de l’inflation ne constitue en aucun cas une amélioration du pouvoir d’achat des personnes en situation de handicap !

Quant aux pensions d’invalidité, elles sont purement et simplement gelées jusqu’en octobre 2015, soit une perte sèche de pouvoir d’achat pour les nombreuses personnes en situation de handicap qui en bénéficient !

L’APF demande au Premier ministre que les pensions d’invalidité et les retraites les plus faibles ne soient pas gelées et qu’une réponse concrète et durable à la précarité des personnes en situation de handicap soit apportée dans le cadre de la mission de François Chérèque sur la pauvreté.

L’association rappelle qu’elle demande la création d’un revenu égal au montant du SMIC brut et soumis à cotisations pour toutes les personnes ne pouvant pas ou plus travailler.

L’APF rappelle que les personnes en situation de handicap ou atteintes de maladie invalidantes et ne pouvant pas ou plus travailler sont déjà soumises à de nombreux frais supplémentaires - forfait hospitalier, franchises médicales, fiscalisation des indemnités accident du travail, déremboursement de certains médicaments, hausse du coût des mutuelles, inflation. Geler les pensions d’invalidités et les retraites sous le seuil de pauvreté et indexer l’AAH sur le niveau de l’inflation, c’est maintenir ces personnes sous le seuil de pauvreté, voire aggraver la situation de précarité de certaines !

Ainsi, l’APF demande que les pensions d’invalidité des personnes bénéficiaires de l’ASI (allocation supplémentaire d’invalidité qui concerne les personnes ayant une pension d’invalidité en-dessous de l’AHH) ne soient pas gelées, ainsi que les retraites et pensions d’invalidités en dessous du seuil de pauvreté.

L’association rappelle que les pensions d’invalidité et les retraites sont déjà gelées depuis avril 2013 et soumises pour la plupart d’entre elles, à une nouvelle taxe, la CASA (contribution de solidarité pour l’autonomie) depuis début 2013 !

Aujourd’hui, cette question de la précarité des personnes en situation de handicap ne peut plus être évincée par le Premier ministre et son gouvernement. Les récents chiffres concernant le taux de chômage des personnes en situation de handicap (+100% de travailleurs handicapés au chômage depuis 2007), les très faibles ressources des personnes ne pouvant pas ou plus travailler en raison de leur handicap ou de leur état de santé, les restes à charge des frais de santé et de compensation doivent faire l’objet de réponses concrètes et adaptées, d’urgence !

L’APF demande au Premier ministre de prendre en compte ces questions et de les inscrire dans l’agenda social ainsi que dans le cadre de la mission de lutte contre la pauvreté de François Chérèque afin d’apporter des propositions concrètes lors de la Conférence nationale du handicap de cet automne.

Aucune raison économique ou budgétaire ne peut justifier l’indignité à l’égard des personnes les plus fragiles !

L’APF rappelle qu’elle revendique, depuis de nombreuses années, la création d’un revenu d’existence au moins égal au montant du SMIC brut et soumis à cotisations pour toutes les personnes en situation de handicap ou atteintes de maladie invalidante ne pouvant pas ou plus travailler. Ce revenu doit être indépendant des ressources du conjoint, du concubin, de la personne avec laquelle un pacte civil de solidarité a été conclu, ou encore des personnes vivant sous le même toit, et ce, quel que soit le lieu de vie (domicile propre, établissement, chez un tiers).

 

15/04/2014

Décès de Dominique Baudis, l'APF rend hommage à un fervent défenseur des droits

L’APF tient à rendre hommage à Dominique Baudis, Défenseur des droits.

Nommé en juin 2011 dans cette fonction nouvellement créée, il a su prendre la mesure de sa mission et défendre pleinement les droits des personnes discriminées, en particulier des personnes en situation de handicap et de leur famille.

Lançant régulièrement des appels à témoignages, sur l'accès des enfants porteurs de handicap aux activités périscolaires et extrascolaires, ou encore tout récemment sur l’accès aux bureaux de vote, il œuvrait aussi au développement de bonnes pratiques. Ainsi, en février dernier, le Défenseur des droits publiait un guide sur l’accessibilité à destination des collectivités.

Pointant sans relâche les discriminations dont sont victimes les personnes en situation de handicap notamment dans l’emploi, il a aussi pris fortement la parole sur le sujet de l’accessibilité par exemple.

Ainsi dans une décision du 11 février 2013, il déclarait : « L’accessibilité constitue un moyen de lutter contre les discriminations. Plus généralement, l’accessibilité pour tous constitue une réponse sociétale en améliorant la qualité de vie de tous les citoyens et en anticipant sur les conséquences sociales et économiques de l’allongement de l’espérance de vie. C’est pourquoi le Défenseur des droits considère que les objectifs fixés par la loi du 11 février 2005 en matière d’accessibilité [les bâtiments et les transports doivent être mis aux normes au plus tard début 2015] doivent être réaffirmés comme un enjeu prioritaire. »

L’APF adresse ses sincères condoléances à ses proches et à son équipe.

21/03/2014

Mur des candidats : Seuls 19 candidats dans le Nord s'engagent sur le handicap

A MOINS D'UNE SEMAINE DES ELECTIONS MUNICIPALES,

SEULS 19 CANDIDATS SE SONT ENGAGES SUR LE HANDICAP

 

La Délégation du Nord et les élus du Conseil départemental ont envoyé, à un grand nombre de candidats aux élections municipales, un appel à s'engager sur le handicap! Pour les candidats, il suffit juste de nous renvoyer signé la fiche d'engagement.

Combien de candidats s'engageront-ils sur le handicap avant les élections municipales?

Les paris sont ouverts!

Ci-dessous, en rouge, la liste des candidats contactés.

Les candidats qui reviendront vers nous avec une fiche d'engagement signée passeront du rouge au vert.

- ADYNS Guy (Toufflers)

- AUBRY Martine (Lille)

- BAERT Dominique (Wattrelos)

- BAILLEUL David (Coudekerque-Branche)

- BAILLY Dominique (Orchies)

- BARISEAU Florence (Villeneuve d'Ascq)

- BAUDOUX Bernard (Aulnoye Aymeries)

- BERNARD Pierre-Michel (Anzin)

- BOCQUET Alain (Saint-Amand-les-Eaux)

- BRAY Danielle (Fenain)

- BRICOUT Guy (Caudry)

- CAUDRON Gérard (Villeneuve d’Ascq)

- CAUCHE Régis (Croix)

- CAULIEZ Claude (Escaudain)

- CHAGNON Jean-Luc (Valenciennes)

- COLIN Michel (Lannoy)

- COURDAVAULT Lionel (Roost-Warendin)

- DANCOINE Thierry (Lallaing)

- DARMANIN Gérald (Tourcoing)

- DEBLOCK Sandrine (Wattrelos)

- DEBREU Bernard (Seclin)

- DECANTER Christiane (Bondues)

- DEGALLAIX Laurent (Valenciennes)

- DELABY Bernard (Haubourdin)

- DELACROIX Sylviane (Lille)

- DELANNOY Michel-François (Tourcoing)

- DELBAR Guillaume (Roubaix)

- DELEBARRE Michel (Dunkerque)

- DELEBARRE Patrick (Bondues)

- DEMERSSEMAN Michel (Noyelles les Seclin)

- DIVINA Frédéric (Hautmont)

- DRONSART Philippe (Ferrière La Grande)

- DUBOIS Pierre (Roubaix)

- DUFOUR Anne-Lise (Denain)

- DUFOUR Francis (Escaudain)

- DURAND Eric (Mouvaux)

- DUREUX Francis (Lallaing)

- ELEGEEST Rudy (Mons-en-Baroeul)

- ENTEM Christian (Sin le Noble)

- FOUCART Bruno (Houplin-Ancoisne)

- FRUIT Ariane (Mouvaux)

- GEENENS Patrick (Ronchin)

- GERARD Bernard (Marcq en Baroeul)

- GODEFROY Marc (Lezennes)

- GOUPIL Annie (Flines lez Râches)

- HAESEBROECK Bernard (Armentières)

- HAMIDOU-DUCATEL Danièle (Armentières)

- HENNO Olivier (Saint-André Lez Lille)

- HUTIN Christian (Saint-Pol-sur-Mer)

- JANSSENS Daniel (Wambrechies)

- JEANNE Gaëtan (Lys Lez Lannoy)

- KACZMAREK Freddy (Auby)

- LEBAS Nicolas (Faches-Thumesnil)

- LECERF Jean-René (Lille)

- LEDOUX Vincent (Roncq)

- LEGRAND Didier (Valenciennes)

- LEPINOY Chantal (Feignies)

- MACHEPY Serge (Solesmes)

- MARCHAND Frédéric (Hellemmes)

- MATRAT Bernard (Hazebrouck)

- MATTIGHELLO Annick (Louvroil)

- MERLY Claude(Marchiennes)

- MEURDESOIF Michel (Aniche)

- MICHON Jacques (Waziers)

- MONNET Luc (Templeuve)

- OSTOJSKI Michel (Bailleul)

- PAUVROS Remi (Maubeuge)

- PEYRAUD Jean-Jacques (Flers en Escrebieux)

- PIERRACHE Joël (Pecquencourt)

- PLUSS Alain (Wattignies)

- POIRET Christian (Lauwin Planque)

- PONCHAUX Danièle (Emmerin)

- POYART Alain (Avesnes-sur-Helpe)

- PROUVOST Françoise (Douai)

- QUENNESSON Jean-Claude (Somain)

- RAOULT Paul (Le Quesnoy)

- REMORY Jacques (Linselles)

- RONDELEARE Daniel (Loos)

- SAINT HUILE Benjamin (Jeumont)

- SIMEON Serge (Le Cateau-Cambresis)

- SULECK Josiane (Rousies)

- SZATNY Jean-Michel (Dechy)

- VANBELLE Jean-Claude (Leers)

- VANDEWOESTYNE Martial (Lambres-Lez-Douai)

- VICOT Roger(Lomme)

- VILLAIN François-Xavier (Cambrai)

- WAGON Bernard (Cuincy)

- WATTEBLED Dany (Lesquin)

- WILMOTTE Joel (Hautmont)

- WILLOQUEAUX Josiane (Lys Lez Lannoy)

17/03/2014

La vidéo de la DD44 qui fait le buzz! Regardez, c'est fun!


ACCESSIBILITE : LA LIBERTE D’ALLER ET DE VENIR NE PEUT PAS ATTENDRE 10 ANS DE PLUS !

N'écoutez pas les lobbies.jpgAprès bientôt 40 ans d’attente et deux lois inappliquées en matière d’accessibilité, l’Association des paralysés de France (APF) déplore que les personnes en situation de handicap soient contraintes d’attendre encore 10 années de plus pour que soit enfin respectée leur liberté de se déplacer !

C’est pourtant ce délai qui est envisagé dans les projets gouvernementaux, faisant la part belle aux lobbies qui ont honteusement joué la carte de l’attentisme ces dernières années.

Pourtant, l’accessibilité est un droit fondamental qui profite à tous (personnes âgées, parents avec poussette, femmes enceintes, blessés temporaires, etc.) !

Ainsi, l’APF appelle les citoyens à se mobiliser massivement pour dire OUI à l’accessibilité en signant la pétition sur www.necoutezpasleslobbies.org ou sur www.change.org/accessibilite.

Cette pétition est portée par Philippe Croizon, premier athlète français lourdement handicapé ayant relié les 5 continents à la nage, qui souhaite que l’accessibilité ne soit plus un rêve mais bien une réalité !

> Philippe Croizon, un sportif engagé pour l’accessibilité aux côtés de l’APF

portraitpcroizon-par-Philippe-Huguen-AFP-300x199.jpg

Philippe Croizon appelle à soutenir le combat de l’APF pour une société accessible à tous : « Mon rêve, c'est une société où la personne en situation de handicap ne se posera plus ces questions : Est-ce que je peux aller au cinéma ? Est-ce que je peux aller faire mes courses ? Est-ce que je peux prendre le métro ? Est-ce que je peux trouver un travail ? Et la liste est longue….

Je rêve que la personne en situation de handicap dise : Je vais au cinéma, je vais faire mes courses, je vais prendre le métro, je travaille grâce aux compétences acquises pendant toute ma formation scolaire sans aucune crainte puisqu'égale de tous !

Je rêve que sur ces sujets, mon pays soit montré en exemple dans le monde entier comme il l'est pour les droits de l'Homme. Je rêve, ou plutôt nous rêvons de cette société. Mais il ne tient qu'à nous tous que ce rêve devienne tout simplement une réalité.

C’est pourquoi, aujourd’hui, je soutiens le combat de l’APF pour l’accessibilité. »

→ Pour signer la pétition : www.necoutezpasleslobbies.org ou www.change.org/accessibilite.

Accessibilité : 40 ans d’immobilisme, ça suffit !

Alors que l’accessibilité est une obligation nationale depuis 1975, renforcée par la loi handicap de 2005, l’APF juge inacceptable que les personnes en situation de handicap soient contraintes d’attendre encore 10 années supplémentaires pour que leur liberté d’aller et de venir soit concrétisée. En envisageant un délai si long, le gouvernement récompense la grande majorité des branches professionnelles, des collectivités territoriales et des autorités organisatrices de transport qui ont joué la carte de l’attentisme depuis 2005 et n’ont pas respecté la loi ; au détriment des acteurs vertueux qui ont fait des efforts pour être accessibles !

L’accessibilité est un droit fondamental qu’il s’agit de concrétiser au plus vite !

Car l’accessibilité concerne l’ensemble de la population :

-      les personnes en situation de handicap, qui représentent 10 à 15 % de la population ;

-     les personnes âgées, à l’heure où est en train de se voter une loi sur l’adaptation de la société française au vieillissement ;

-      les blessés temporaires ;

-      les voyageurs avec bagages ;

-      les femmes enceintes ;

-      les parents avec poussettes, ainsi que les familles nombreuses ;

-      les cyclistes, qui ont besoin d’une voirie sans obstacles à la roue ;

-      les 80 millions de touristes étrangers accueillis chaque année, et en quête de signalétique ;

-      et toutes les personnes valides pour le confort que cela procure.

La liberté et l’égalité passent par l’accessibilité. Celle-ci ne peut être possible qu’à condition d’encadrer sa mise en œuvre de contraintes et de délais vraiment resserrés.

N'oubliez pas de signer la pétition! www.necoutezpasleslobbies.org ou www.change.org/accessibilite.

3511576007.2.jpg

25/02/2014

Elections municipales de 2014 : l'APF appelle les candidats à s'engager sur le handicap

Le conseil départemental du Nord de l’APF

interpelle les candidats aux élections municipales

pour une politique municipale inclusive !

 

 

À l’occasion des élections municipales qui auront lieu les 23 et 30 mars prochain, le conseil départemental du Nord de l’Association des paralysés de France (APF) interpelle les candidats aux élections municipales sur leurs orientations et projets pour une politique de proximité du handicap.

Les personnes concernées par le handicap représentent près de 10 millions de citoyens selon l’INSEE.

Les municipalités ont donc un rôle fondamental dans la prise en compte de ces citoyens et dans la mise en œuvre de la politique du handicap avec des enjeux notamment liés à la citoyenneté, l’accessibilité, l’éducation, l’emploi, la santé, la solidarité, la famille, les sports et loisirs, la démocratie participative et d’une manière générale au « vivre ensemble ».

L’APF rappelle son attachement à une politique transversale du handicap qu’elle a développée dans son plaidoyer « Construire une société ouverte à tous ! »[1].

Au regard des principales préoccupations des personnes en situation de handicap et de leur famille qu’elle représente, l’APF interpelle les candidats autour de 8 enjeux de proximité par le biais d’un questionnaire envoyé à chacun.

Ainsi les élus du CD par l'intermédiaire de notre représentante départementale Lahanissa Abed-Madi ont interpellé plusieurs dizaines de candidats aux municipales afin qu'ils prennent des engagements en faveur du handicap.

Un mur des candidats contactés sera prochainement édité sur le blog afin de voir qui s'engage en faveur du handicap. Les candidats qui se seront engagés passeront d'un surlignage rouge à un surlignage vert.

Les candidats qui n'auraient pas été contactés peuvent tout de même s'engager

- en signant la fiche d'engagement pré remplie ( pour la télécharger, cliquer ici)

OU

- en remplissant et signant la fiche d'engagement (pour la télécharger, cliquer ici)

ET

- en nous retournant cette fiche d'engagement signée par mail (service.communication@apfnord.asso.fr) ou par courrier : Délégation du Nord, 231 rue nationale, 59000 LILLE



[1] à consulter sur www.reflexe-handicap.org

 

09/10/2013

Nouvelle campagne d'appel à don : "Aider Karine, c'est aussi aider Antoine et Bastien"

Affiche A3 2 Mo max.jpgL’Association des paralysés de France (APF) lance aujourd'hui sa nouvelle campagne d’appel au don. Celle-ci a pour but d’appeler le public à soutenir financièrement l’association dans ses actions pour les personnes en situation de handicap, pour leur famille et pour la construction d’une société ouverte à tous, quelles que soient les particularités de chacun.

Avec l’accroche « Aider Karine c’est aussi aider Antoine et Bastien » l’association démontre, en faisant le parallèle entre une femme en fauteuil roulant et un père avec son petit garçon en poussette, que l’action de l’APF, par exemple sur l’accessibilité, est l’affaire de tous !

L’APF et la délégation du Nord invite donc chaque citoyen à la soutenir en faisant un don sur son site internet www.apf.asso.fr.

Votre don servira à développer des activités aussi variées que des séjours départementaux, des séjours courts, des sorties à la journée, des clubs, des ateliers, des événements..., à développer ses sensibilisations au handicap, à poursuivre son travail de conseil en accessibilité...

Autant d'actions impossibles sans votre soutien!

25/09/2013

Comité interministériel du handicap : les fortes attentes de l’APF pour des mesures concrètes !

L’Association des paralysés de France (APF) salue la tenue du Comité interministériel du handicap (CIH) mercredi 25 septembre, attendu avec impatience par l’association et les personnes en situation de handicap.

Malheureusement et malgré plusieurs alertes au Premier ministre et au président de la République, les sujets des ressources et de la compensation sont les grands absents de ce rendez-vous ! Faut-il en déduire que ces sujets seront passés sous silence durant tout le quinquennat ?

L’association attire également l’attention sur l’accessibilité qui sera au cœur des discussions de ce CIH. L’APF attend des arbitrages précis et des mesures fortes, à mettre en place immédiatement, afin de respecter l’échéance d’accessibilité au 1er janvier 2015. Un sondage Mediaprism pour l’APF montre que 97% des Français considèrent que l’accessibilité est un sujet prioritaire ou important et que 77% d’entre eux estiment que la France est en retard sur ce sujet. Le Premier ministre et son gouvernement vont-ils enfin répondre à cette problématique majeure qui concerne l’ensemble de la population, comme le montre la prochaine campagne institutionnelle de l’APF ?

L’association, qui est renvoyé à ce CIH depuis plus d’un an par le gouvernement, attend aujourd’hui des réponses claires et des décisions importantes afin de répondre aux besoins des 10 millions de personnes en situation de handicap et de leur famille. Il est du ressort du Premier ministre et de son gouvernement, de ne pas faire de ce CIH, un rendez-vous manqué !

Article du blog Espace Presse APF

Rentrée scolaire et handicap : les années passent, les problèmes demeurent

« Force est de constater que, sur le terrain, pour les familles d’enfants en situation de handicap, aucun changement ne s‘est vu en septembre. » Sophie Cluzel, la présidente de la Fnaseph, tire un bilan amer de cette rentrée scolaire 2013. Les problèmes récurrents enregistrés par le service de veille téléphonique mis en place par cette fédération d’associations sont les mêmes que l’an passé : absence de l’auxiliaire de vie scolaire (AVS) le jour de la rentrée, absence de réponse sur la date d’arrivée, temps de présence de l’AVS inférieur à la notification de la Maison départementale des personnes handicapées et temps de scolarisation trop faible. Sans oublier les enfants sans solution, en attente d’une place en établissement médico-social.

Les familles sont lasses

« Le message principal des familles est la lassitude de voir que, rentrée scolaire après rentrée scolaire, le ministère n’arrive pas à anticiper les recrutements, résume Sophie Cluzel. Lassitude aussi de ne pas réussir à joindre l’Éducation nationale pour avoir des réponses précises : les services locaux répondent rarement et le standard téléphonique de la cellule Aide handicap école est saturé. Et lassitude, quand elles y arrivent, de s’entendre dire "c’est normal". Alors que, non, ce n’est pas normal qu’un élève handicapé ne puisse pas faire sa rentrée avec les projets et les compensations qui ont été validés et notifiés à sa famille depuis longtemps. » 

Cette année, exceptionnellement, la majorité des appels reçus par la Fnaseph émanaient d’AVS, « complètement perdus » suite aux annonces du gouvernement, sur le recrutement en CDI des assistants d’éducation (AED), qui démarreront à la rentrée 2014. Et notamment des AED dont le second contrat de trois ans arrive à expiration cette année et qui n’arrivaient pas à obtenir la prolongation exceptionnelle d’un an de leur contrat, promise par Jean-Marc Ayrault « en attente de la signature de leur futur CDI ». Bref, une rentrée à retardement, comme d'habitude… Franck Seuret - Photo DR

Article du blog Faire-Face

01/07/2013

Accès aux soins : les bénéficiaires de l’AAH n’ont toujours pas droit à la CMU-C mais continuent de bénéficier de l'Aide pour la complémentaire santé

Accès aux soins.jpgÀ partir d’aujourd’hui, le seuil de ressources ouvrant droit au bénéfice de la Couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) est relevé de 8,3 % passant de 7 934 € par an pour une personne seule à 8 592 €. La CMU-C permet à toute personne résidant régulièrement en France et de façon ininterrompue depuis plus de trois mois d’avoir droit à une protection complémentaire gratuite et renouvelable. Cette mesure gouvernementale, prise dans le cadre du Plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale, vise à élargir le bénéfice de cette aide à la complémentaire santé aux personnes situées en deçà du seuil de pauvreté. Ce sont ainsi près de 400 000 personnes supplémentaires qui vont pouvoir y accéder.

Mais pas les personnes qui touchent l’AAH. En effet, leur plafond de ressources continue de rester supérieur à celui exigé pour prétendre à la CMU-C (9 319,08 €/an). En revanche, elles pourront continuer de bénéficier de l’Aide pour la complémentaire santé (ACS), également soumise à un plafond de ressources revalorisé de 8,3 %. Celui-ci passe de 10 711 € à 11 600 €. L’ACS ouvre droit à une déduction sur la cotisation auprès de son organisme de protection complémentaire. Son  montant varie de 100 euros (- de 16 ans) à 500 euros (plus de 60 ans).Estelle Nouel - Photo Anita Gregoire