11/04/2016

Revalorisation des minima sociaux : « Pauvre tu es ? Pauvre tu resteras ! »

A compter du 1er avril, une revalorisation des minima sociaux sera appliquée. Une revalorisation qui intervient plus tôt dans l'année (habituellement délivrée en septembre), mais quelle revalorisation ! Puisque l'on constate que l'augmentation maximale autorisée par l'État est de ... 0,80 centimes ! Une augmentation de 0,1 %, inacceptable pour l'APF.

 

Car aujourd'hui, ce sont près d'un million de personnes en situation de handicap (et plus de six millions de personnes bénéficiant des minima sociaux) qui vivent dans des situations précaires, avec 800 € par mois (voire moins) quand le seuil de pauvreté Français est fixé à 1000 €... Et cela ne concerne pas seulement les personnes en situation de handicap mais également celles qui bénéficient de la pension d'invalidité.

 

Véritable gel déguisé, cette revalorisation ignore la baisse du pouvoir d'achat mais également les charges excessives qui prennent place dans la vie des personnes en situation de handicap.

 

Lueur d'espoir cependant : le Gouvernement a confiée en octobre dernier une mission sur les minima sociaux au député Christophe Sirugue qui devra rendre son rapport au mois d'avril. Une occasion de recourir à la situation dramatique des millions de personnes vivant de ces minima sociaux et de mettre en marche des missions permettant d'agir réellement auprès de ces personnes pour les sortir de la pauvreté.

 

Il est alors peut-être temps pour nos gouvernants d'explorer la piste d'un revenu d'existence personnel décent, réclamé par l'APF depuis plusieurs années maintenant...

Les commentaires sont fermés.